Accéder au contenu principal

Face Sud de l'Aiguille d’Argentière (3901m), ouverture "Efareb", 1200m / 6b+ max

Monter au refuge d'Argentière, c'est toujours la certitude de passer un bon moment. La gentillesse et l'attention des gardiens Béa et Fred semblent sans limite. Quand, en plus, on est accompagné d'un super pote, Vincent "Truite" Fournier, et que l'on s’apprête à ouvrir une voie dans un rocher exceptionnel, l'expression "nager en plein bonheur" prend tout son sens. Cette année, l'ambiance estivale est accentuée par une plaisante canicule. Même si Chamonix est le plus bel endroit du monde, il faut admettre que la période chaude y est généralement très courte! Pouvoir grimper à la chaleur du soleil est un plaisir à savourer. Plutôt que de pester contre les fortes chaleurs qui ramollissent la neige, profitons du rocher qui emmagasine le chaud ; l'an dernier on se caillait sous des trombes des d'eaux !

Argentière est en passe de devenir le futur spot de la destination estival pour celui qui veut faire du beau rocher. Enfin une solution de délestage aux secteurs surbookés de l'Envers ! Un topo des voies rocheuses est en cous d'élaboration, des tractations sont lancées pour une ouverture plus tôt en saison du téléphérique (début Juin?), un relais GSM ne devrait pas à tarder à couvrir le secteur et la Free Wifi sera (est ?) disponible au refuge.
L'an dernier, Fabien Dugit et moi avions ouvert la grande tour dominant la Tour Jaune. Même si cette face est d'une hauteur modeste, les possibilités offertes et l'ambiance qui y régnait m'ont fortement donné l'envie d'y revenir. La Tour Jaune est constituée d'un des plus beaux cailloux du massif, on y trouve des taffoni et des fissures comme nul part ailleurs. Le dièdre suspendu entre La voie Ravanel-Bellin de 1968 et "Élévation 2014" est trop évident pour ne pas y aller, quant à la partie haute, 2 lignes sont envisageables.
Le réveil est suffisamment tôt pour que je me permette de tenter une attaque (débile) dans le couloir en Y sans risquer d'avoir des pierres qui me sifflent aux oreilles. Après 20 mètres et 2 onglées dûes aux chutes d'eaux incessantes, l'idée géniale de passer ailleurs me traverse (enfin) l'esprit. 50 petits mètres à gauche se trouve un petit couloir rocheux facile, bien au sec et à l'abri des pierres, tellement évident que je me demande si je ne devrais pas me remettre à porter des lunettes ! Environ 200m de terrain facile conduisent au pied du mur jaune, le hasard nous mène sur la vire de bivouac des anciens. Nous trouvons, soigneusement emballé, tout un stock de coins de bois de différentes tailles et quelques pitons rouillés. Nous embarquons les 2 plus petits pour mettre au refuge avant d'attaquer ce beau morceau.

 Afin de partager au mieux le gâteau, nous grimperons en réversible.  La taille des fissures étant bien souvent identique, le stock de protection s'épuise vite et nous oblige à  tirer des petites longueurs. Mais la journée est annoncée belle, pas la peine de courir à tout prix.
La Tour Jaune
 Après 7 longueurs, nous croisons  la voie des anciens et la suivons sur 2 longueurs jusqu'à l’arête.
L3 : 6b

L5 : 6b+

L6 : 6b+

L9 : 6a+
 Une bonne pause, Truite part devant jusqu'au pied du bastion terminal. Le rocher change un peu et nécessite plus de précaution, une ligne de fissure-feuillet conduit de façon évidente. Au final, cette voie est plutôt homogène et le niveau des longueurs (6b+ max) pourrait lui permettre d'accéder au titre de classique du secteur, d'autant que peu d'itinéraire de grimpe, à part "Pirate", permettent d'accéder au sommet de l'Aiguille d'Argentière.
L’arête rocheuse entre les 2 bastions

Truiton à l'assaut du dernier ressaut, 5


Avant dernière longueur en 6a

Antépénultième longueur : 6a

L'alternance des passages, terrain facile/grimpe/arête rocheuse/grimpe/arête mixte puis la descente par le glacier du Milieu, en fait un itinéraire très complet d'autant que passer l’arête entre les 2 bastions une retraite sera plus compliquée.

Fait anecdotique, notre 1ère arrive pile 151 ans après celle de la cordée Croz-Whymper sur ce sommet.
Matos : corde de 50 , 1 set de friends du 000 à .4 / 2 sets .5 à 2 / 1 n°3



Posts les plus consultés de ce blog

Le Trailpinisme.

Courir ne m'intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m'interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s'enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d'heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m'ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l'arrivé de l'UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j'additionne les horaires de quelques voies "classiques". Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m'amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Ma…

Light, fast et sans cervelle

C'est une nouvelle catégorie dans le monde de l'alpinisme, facilement repérable grâce à leurs tenues tirées à quatre épingles, le sac de 30 litres sur le dos, la Suunto au poignet, les petites chaussures de randonnée à 300 gr et les skis à 800 euros, les formules 1 de la montagne en jette un maximum dans les files d'attente des téléphériques. Des images de Killian et d'Ueli plein les yeux, ils ne sont pas là pour plaisanter, d'ailleurs n'ont ils pas parcouru la Grande Face Nord à la journée, en moins de 9 heures 28 minutes 45 secondes et 30 centièmes !!! Par grand beau temps, sans vent, quand il n'y a qu'à suivre la tranchée laissée par la foule, l'illusion est parfaite : le light'n fast, c'est de la bombe, en plus j'ai eu 35 likes sur mon Facebook, demain c'est sûr je serais sponso'. Mais la montagne est exigeante ; si elle sait laisser sa chance une fois, tous les coups ne seront pas gagnants. Pour tenter d'étre à la haute…

"Le Mont-Blanc interdit" pour les nuls

227 ans que des gens montent au Mont-Blanc.
227 ans pendant lesquels la manière d'atteindre son sommet à été laissé au libre arbitre des prétendants.
En 2012, on vous l'avait annoncé. En 2013 ça se concrétise, et bien oui, "le changement sur le Mont-Blanc, c'est maintenant".

 2 couches pour mieux comprendre !
Le niveau technique "Peu Difficile" de la voie Royale, en condition idéale permet à n'importe quelle personne de bonne constitution d'atteindre le sommet du Mt-Blanc sans rien maîtriser des éléments connus de tout alpiniste averti ( S'encorder et comment correctement le réaliser, glissade et comment l'arrêter,  chute en crevasse et comment en remonter, Mal Aigü des Montagnes et comment percevoir les symptomesr, signes météo et comment les interpréter, brouillard et comment s'orienter, mauvais temps et comment s'en protéger....)
La constatation : beaucoup de monde tente la bosse CE QUI ENTRAÎNE QUE les infrastructures présente…